A A Imprimer

Le Festival, c'est fini. Retour sur la tournée des 4 invités internationaux.

30 novembre
2017

Après avoir parcouru les routes françaises à la rencontre des festivaliers ces deux dernières semaines, Binta, Gloria, Thais et Oscar, invités internationaux du Festival étaient réunis ce mercredi 29 novembre à Paris. Retour sur leur tournée!

"La richesse du Festival repose sur la diversité de ses évènements"

Les invités ont été surpris par la variété des activités proposées, par la diversité des films de la sélection du festival et par les échanges passionnés avec le public lors des projections qui ont eu lieu dans les lycées, des écoles, des associations, des salles de cinéma ou encore des fermes dans plus de 600 communes de France et 12 pays.

Thaïs, venue du Brésil témoigne: "Chaque évènement auquel j'ai participé était unique. Dans chacune des communes où je me suis rendue, j'ai été marquée par la diversité des débats, car ils étaient à chaque fois préparés par des organisations différentes, dans des lieux différents, avec des invités différents, dans un contexte différent, ce qui fait la richesse du Festival".

"Un public enthousiaste de contribuer à changer le système alimentaire "

Plus que jamais, les invités ont eu le sentiment d’avoir été utiles et d’être intervenus auprès d'un public, adultes et jeunes, qui prend conscience de la nécessité de changer le système alimentaire actuel. Oscar Ngome venu du Cameroun témoigne que « les étudiants étaient vraiment enthousiastes, comme dans le cas du lycée agricole de Carpentras, qui étaient même en charge de l'organisation du Festival ».

L'hondurienne Gloria Garcia a beaucoup débattu ces quinze derniers jours:  « Ce qui m’a impressionnée, c’est de voir que les jeunes Français sont soucieux d'un avenir meilleur ».   Pour la première fois en France, Binta Ndeye, sénégalaise, a été touchée par « l’excellent accueil qu’elle a reçu à chaque étape de son voyage". Les invités étaient en effet hébergés chez leurs hôtes qui n'ont pas manqué de leur faire découvrir leur région.

Photo: Le télégramme - Binta Ndione entourée des lycéens de Lamballe.

"La consommation, un acte politique"

Thais Mascarenhas, qui anime des groupes de consommation responsable, a réaffirmé durant sa tournée le rôle que peut avoir chaque citoyen à travers sa consommation et ainsi défendre l’agriculture familiale dans le monde. Oscar va dans son sens "Avec son porte monnaie, le consommateur peut décider de l'agriculteur de demain".

Gloria Garcia qui a beaucoup parlé des effets des pesticides dans les bananeraies en Amérique latine, affirme la nécessité d’avoir une vraie traçabilité des produits, qu’ils soient d’origine conventionnelle ou d’origine biologique et équitable. Selon elle, une lutte internationale contre l’utilisation des pesticides et la protection des travailleurs est aujourd’hui fondamentale. Binta était ravie d'avoir pu affirmer haut et fort lors de son interview à RFI, écouté dans de nombreux pays africains que oui, " l'agroécologie peut nourrir le monde".

Oscar, Binta et Thais sur le plateau de RFI

Photo : CFSI - Les invités dans le studio RFI

Une tournée riche en échanges d'expériences. 

S’ils ont avant tout témoigné, expliqué et débattu sur la situation de l’agriculture dans leur pays et des solutions pour faire changer les choses, Thais, Gloria, Oscar et Binta reviennent  tous avec des idées plein la tête. Binta a visité de nombreuses exploitations agricoles et rencontré des gérants de magasins Biocoop pour parler commercialisation en circuit court.  De plus, elle a reçu de la part des ses hôtes plusieurs types de semences qu’elle partagera avec les groupements de femmes sénégalaises pour les tester une fois chez elle.

Dans les pays de la Loire, elle était ravie de rencontrer de nombreux élus municipaux, qui comme elle, travaillent pour faire changer les choses au niveau local dans leur municipalité. Alors que Gloria a pris conscience de l’importance d'associer les lycées dans la stratégie de son syndicat pour lutter contre l'usage des pesticides, Thais retourne au Brésil avec un projet spécifique : "Je voudrais créer un Festival ALIMENTERRE au Brésil pour sensibiliser les Brésiliens".

En plus des milliers d'intervenants aux débats, les 4 invités internationaux étaient en tournée dans toute la France du 13 au 29 décembre pour un regard  croisé sur l'alimentation dans le monde. Le réseau ALIMENTERRE, animé par le CFSI, les remercie pour leur venue et leur souhaite un bon retour dans leur pays.